Accueil » Actus de Coop&bât » Profil d’entrepreneur : le témoignage de Philippe Petrau

Profil d’entrepreneur : le témoignage de Philippe Petrau

0009-Petreau Philippe (1)Arrivé en juillet 2014 à Coop&Bât pour développer son activité Bati-Bio Construction, Philippe Petrau, charpentier bois, a décidé de postuler pour être sociétaire de la coopérative en juin 2015. Nous revenons sur son expérience d’entrepreneur au sein de la coopérative et ses motivations.

– Peux-tu nous rappeler quelles sont tes activités?

Je fais essentiellement des surélévations et extensions à ossature bois, pour la partie enveloppe ( planchers, murs, toiture) hors second œuvre et finitions intérieures, enduits . Je pose également les finitions et menuiseries extérieures, la couverture et l’isolation naturelle. Ma spécificité consiste à définir les détails d’exécution avec l’architecte ou le maître d’ouvrage et proposer les matériaux adaptés afin d’économiser le plus d’énergie et de minimiser l’impact tant sur la santé des habitants que sur l’environnement.

– Quel a été ton parcours avant la coopérative?

Mon père étant charpentier bois lui-même j’ai toujours su que je voulais travailler dans ce domaine. Ma formation a commencé par un bac F4, en bâtiment et génie civil tout corps d’état puis j’ai intégré la fédération compagnonnique d’Anglet pour mieux me former sur la conception des ossatures bois. J’ai par la suite suivi une formation sur l’ensemble de l’enveloppe ossature bois à Egletons. J’ai régulièrement suivi des cours du soir au cnam pour continuer à me former sur toutes sortes de sujet, comme l’ Économie, l’organisation du travail.

Professionnellement parlant, j’ai été salarié pendant 9 ans d’une entreprise du bâtiment à Pau pour laquelle j’étais sur le poste bureau d’étude/ suivi des chantiers. J’ai ensuite repris une entreprise spécialiste de la basse consommation que j’ai géré pendant 12 ans. Il y a deux ans, j’ai ressenti le besoin de souffler, de me poser, car les contraintes économiques devenaient trop exigeantes, j’ai préféré arrêter l’entreprise. Une part des salariés ont monté leur propre entreprise et d’autres ont crée leur propre SCOP, avec un savoir faire certain, ils ont ainsi pu récupérer le portefeuille clients et prescripteurs. Je suis parti à Strasbourg suivre une formation en biologie de l’habitat pour avoir une vue plus globale quand à l’impact de l’habitat sur la santé et l’environnement.

– Pourquoi avoir décidé de lancer ton entreprise?

A la fin de cette année de formation j’ai décidé de créer à nouveau mon activité, pour faire de petits projets au travers desquels intégrer mes acquis de façon très concrète.

– Comment as-tu entendu parlé de Coop&Bât et pourquoi l’avoir intégré?

J’avais le désir de créer cette nouvelle activité en coopérative, un modèle dont je partage totalement le principe d’échange, de mutualisation et la vision d’une économie qui replace l’humain au centre.

En discutant avec un de mes anciens fournisseurs, spécialiste des matériaux éco-construction, celui-ci m’a parlé de Coop&Bât. J’ai assisté à une réunion d’information collective et j’ai tout de suite adhéré, notamment parce qu’au delà des outils pour créer son business, la coopérative a cette inclinaison forte à l’éco-construction que j’applique moi-même.

– Et donc, comment se passe le développement de ton activité?

Grâce à certaines connaissances sur Bordeaux j’ai obtenu plusieurs petits projets. En parallèle un bon relationnel avec les autres entrepreneurs de la coopérative commence à se mettre en place.

J’ai notamment collaboré avec Cécile Le Hellay, maître d’œuvre titulaire du diplôme d’architecte pour la réalisation d’une extension bois uniquement en matériaux naturels en plein centre de Bordeaux. Je coopère également avec Marti Ricard, aussi charpentier à la coopérative et se donner des coups de main sur les phases délicates du projet. Je fais également partie du Pôle Habitat Décoration avec qui nous avons participé l’an dernier au Salon Vivons Maison. Nathalie Beck, qui en était la coordinatrice, a du coup appris à me connaître et m’a proposé, ainsi qu’à Romain Nicoux, d’intervenir dans une conférence auprès de son réseau sur l’éco-habitat.

Au sein de la coopérative j’ai trouvé tous les éléments nécessaires à la création de mon activité et je suis satisfait de son développement actuel.

– Pourquoi souhaites-tu devenir sociétaire de Coop&Bât?

Comme je le disais, la coopérative par ses valeurs, son fonctionnement, colle totalement à ma vision globale, de mon métier, auquel je souhaite donner du sens, comme de l’Économie en général.

Je suis persuadé des vertus de ce modèle et même si les procédures et la rigueur peuvent sembler contraignantes, ce sont les règles du jeu nécessaires et évolutives pour que l’ensemble puisse fonctionner et bénéficier à tous sur le long terme. Je le dis d’autant plus en connaissance de cause avec mes expériences professionnelles dans les différents modèles économiques que j’ai trouvés limitants, même si c’est avant tout l’intégrité des personnes qui fait la réussite de l’ensemble.

– Quel futur souhaites-tu pour Coop&Bât?

Toujours plus de collaboration pour créer du sens !

Il me semble que chacun a son rôle à jouer pour mener en parallèle : – une démarche de fond mais qui alimente et oriente les actions concrètes permettant de mieux se connaître et avoir une réflexion approfondie et partagée sur notre vision de la coopération et le projet commun au sein de coop&Bât. Pour générer une dynamique interne créant les conditions favorables au développement de l’activité de chacun.

– du moyen terme avec l’organisation de salons, d’activité annexes, de rencontres….

– des actions concrètes pour répondre en groupe sur des projets (appel d’offre, offres globales RGE, Handicap …) et pouvoir communiquer sur cet atout de propositions groupées et de compétences complémentaires.

Je pense que tous ces éléments seront à creuser et à mettre en place !

Rubrique : Actus de Coop&bât.
COOP&BâT : SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE D'ACTIVITÉS ET D'EMPLOI
close
Facebook Icon